C’est Karine qui un jour m’avait montré ces photographies de Pélican en train de pêcher. Jusque là je ne m’étais jamais demandé comment le Pélican faisait pour remplir sa poche de frais poisson. Sur ses photographies le plus frappant était le corps complétement déformé du Pélican au moment ou il rentre dans l’eau.

-« Toi qui aime les oiseaux, tu devrais aller voir ce spectacle au moins une fois » m’avait elle recommandé.

-« Ça a l’air dingue, mais c’est ou ? »

– » … en Amérique latine ! »

-« A oui … quand même »

Du temps à passé, mais j’ai toujours gardé ses images en tête… et ce soir j’y suis… au Costa Rica. Le soleil vient de se coucher, il n’y a presque plus de lumière et la brume monte des embruns du Pacifique. Et soudain arrivent trois beaux Pélicans bruns. Malgré les conditions je saisie l’appareil et … Quel spectacle, c’est beau et incroyablement sauvage.

L’émotion est complète quand je repense aux encouragements rieurs de ma belle cousine. Ils me poussent dans le dos comme un petit garçon. les Pélicans repartent. Je suis trempé, mes images ne sont pas aussi bonnes que les siennes, mais un conseil, si vous passez par là ne manquez pas la pêche du Pélican …

Merci Karine.

 

0 37